Comment ouvrir un food-truck ?

La street food n’a jamais été aussi tendance. Du Canada au Japon en passant par la France, aucun pays n’y échappe. Il faut dire que ce concept de restauration mobile plaît aussi bien aux clients qu’aux entrepreneurs qui voient là l’occasion de lancer une affaire rentable. Intéressé ? Découvrez les astuces pour réussir votre projet.

Bien choisir le concept du food-truck

Pour vous démarquer des nombreux autres concurrents et attirer une large clientèle, trouvez le bon concept de street food. Burgers originaux, spécialités asiatiques, indiennes, italiennes… déterminez les besoins de vos clients et offrez-leur des plats simples, mais succulents qui leur donneront envie de revenir !

Acheter le bon matériel

La deuxième étape consiste à acheter le matériel nécessaire. Le plus important est évidemment le camion. Ce dernier peut être neuf ou d’occasion.
Le prix d’un camion d’occasion varie de 20 000 à 50 000 euros selon qu’il est nu ou aménagé. Quant au prix d’un camion neuf aménagé, il est compris entre 50 000 et 100 000 euros. À ces dépenses s’ajoutent divers frais de fonctionnement tels que la location de garage, le carburant, les dépenses en eau et en électricité et le salaire des employés.

Connaître les démarches administratives

Plusieurs points doivent être respectés pour pouvoir lancer votre food-truck. Inscrivez-vous d’abord au Centre des formalités des entreprises (CFE) pour obtenir le statut de commerçant ambulant.
Si vous proposez de la restauration traditionnelle, renseignez-vous auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Pour obtenir un numéro d’immatriculation, contactez la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.
Pour opérer dans un lieu public, vous devrez faire une demande de stationnement. Vous l’obtiendrez auprès de la mairie ou de la préfecture. Pour garer votre food-truck dans un emplacement privé, il vous faudra contacter le propriétaire.
Pour vendre de l’alcool, vous devez vous procurer une licence de débit de boissons ou de restaurant et un permis d’exploitation. Ce dernier vous sera décerné après une formation de prévention contre l’alcoolisme.
Enfin, vous devez disposer d’une déclaration préalable à la mairie et d’assurances adéquates. Et n’oubliez pas de déclarer votre statut juridique sur le site officiel de l’Agence France Entrepreneur.